Diables rouges

La désillusion des Diables, éliminés de l’Euro: voici les cotes des joueurs défaits par le pays de Galles

- 1415751862 B979107788Z - La désillusion des Diables, éliminés de l’Euro: voici les cotes des joueurs défaits par le pays de Galles -  actu diables rouges

Certains pointent des «erreurs individuelles», d’autres se plaignent de la «tactique collective»: voici les cotes des Diables rouges qui ont majoritairement déçu contre le pays de Galles (3-1).

Thibaut Courtois (6,5): Réduit au chômage technique jusqu’à la 26e et cette reprise en un temps de Taylor devant le petit rectangle, il sort l’arrêt réflexe parfait dont il a le secret. Crucifié par Ashley Williams sur le 1-1 (31e), il se couche ensuite très bien sur une frappe croisée de Bale (33e). De nouveau abandonné par sa défense à la 55e et impuissant dans son face-à-face avec Robson-Kanu. Ne peut rien sur la tête de Vokes (83e). Toute la frustration d‘un keeper qui assure son job mais qui est lâché par sa défense…

Thomas Meunier (4): Match contrasté du back droit qui est à deux doigts de déflorer la marque sur une frappe repoussée devant la ligne par Taylor (7e). Il délivre aussi un très bon centre sur la tête de Romelu Lukaku (48e). Au duel avec Robson-Kanu dans le rectangle, il est pris par le demi-tour du Gallois qui se joue trop facilement de lui avant de crucifier Courtois (55e). Très actif offensivement, il court énormément et peut facilement combiner avec les pions plus offensifs. Termine la partie dans l‘axe défensif avec Denayer.

Toby Alderweireld (4): Il est attendu comme le patron de cette défense mais ne parvient pas à la maintenir la tête hors de l‘eau. Le défenseur de Tottenham est incapable de contrer le centre de Ramsey pour Robson-Kanu sur le deuxième but des Dragons (55e) et est pris de vitesse sur l‘appel au premier poteau de Vokes sur le troisième goal (83e). S‘il ne commet pas de grossière erreur de placement comme ses autres compères de l‘arrière-garde, il se montre approximatif plusieurs fois à la relance (8e, 24e et 53e).

Jason Denayer (3,5): Au marquage de Robson-Kanu qui fait parler sa puissance physique à plusieurs reprises (12e, 65e et 78e) pour maîtriser la gonfle et la repousser. Sa deuxième titularisation dans une rencontre officielle après celle obtenue le 12 juin 2015 lors de la défaite à… Cardiff est un échec global puisqu’il se montre fébrile dans les duels et hésitant dans ses anticipations. C’est notamment une longue balle balancée dans son dos qui permet à Ramsey de centrer pour Robson-Kanu à la 55e (2-1). Bien trop inconsistant.

Jordan Lukaku (3): Ses premières minutes dans le tournoi tournent au cauchemar. Gêné par le placement de Gunter et les Gallois qui plongent dans son dos, il peine à trouver ses marques. Son intervention trop tendre sur Robson-Kanu (29e) amène De Bruyne à concéder un corner. Si le premier coup de coin ne donne rien, il passe en dessous de la balle sur le second et voit Ashley Williams égaliser. Incapable de se montrer à son avantage offensivement: deux centres ratés à son actif (18e et 66e). Remplacé par Mertens à la 74e.

Axel Witsel (5): A longtemps cherché sa place en première période. Il devait chaque fois jeter un œil sur Bale dans un marquage en zone pas très clair. Il a relancé plusieurs fois de façon approximative (19e, 35e). Après l’entrée au jeu de Fellaini, il a appliqué un marquage individuel sur Bale en perte de balle. Semblait parfois perdu même avec Fellaini en plus sur le terrain. N’a eu aucun point offensif même après le deuxième but gallois.

Radja Nainggolan (6,5): Auteur d’un superbe but, Radja Nainggolan avait montré la voie à suivre aux Diables rouges. Mais les faiblesses défensives de l’équipe belge et le manque d’idées offensives ont précipité son élimination. Bien dans son match même lorsque l’équipe a sombré, Radja Nainggolan a pourtant été le seul Belge à tenter de montrer le chemin de la révolte, mais en vain.

Kevin De Bruyne (4,5): A eu très peu de ballons exploitables en première période. A été plus utile… défensivement avec quelques bons retours (4e, 28e). Sur le but égalisateur (31e), il n’est pas bien positionné à son poteau de corner. Son seul tir en première période est trop enlevé (39e). Repositionné à droite après le repos sur le côté droit, il est souvent rentré dans l’axe. Pas en verve dans ses actions offensives à l’image de son coup franc complètement raté (62e).

Yannick Carrasco (4,5): Sacrifié tactiquement au repos et remplacé par Fellaini pour apporter plus d’impact physique au milieu de terrain. Bien en jambes en début de rencontre, il avait perdu son face-à-face avec Hennessey (7e) et réussi quelques belles courses sur le flanc droit. Bon centre juste après la demi-heure mais le gardien gallois a bien dévié le ballon. Quand le bloc équipe est redescendu d’un cran, il n’a plus été d’aucune utilité.

Eden Hazard (5): Comme depuis le début de l’Euro, il a été très présent et mobile pour demander le ballon. Il délivre une passe intelligente pour offrir le but à Nainggolan (13e). Son quatrième assist de l’Euro. Comme toute l’équipe, il a baissé de niveau dans la deuxième partie de la première période. Belle action à la 49e où il a failli marquer un but similaire à celui face à la Hongrie. Il s’est complètement éteint dans la dernière demi-heure.

Romelu Lukaku (4): Intéressant dans son rôle de pivot dos au but. Il a remporté des duels de la tête (11e, 39e) et remisé plusieurs fois le cuir de manière très intelligente (2e, 21e, 32e, 47e, 54e). Il doit cadrer sa tête sur son premier ballon de but (47e). Ne se place pas bien sur le centre à ras de terre de De Bruyne (70e). Encore trop court sur la remise de Fellaini (75e). Il n’a jamais été dangereux dans le rectangle gallois. N’a cadré aucun ballon.

Marouane Fellaini (5,5): Monté au jeu après la pause à la place de Carrasco, il récupère deux ballons (47e et 51e) avant d’être pris par le mouvement de Robson-Kanu (55e). Sa tête passe à côté sur un centre d’Alderweireld (72e). Sa présence ne suffit pas.

Dries Mertens (NC): Monté au jeu à la 74e à la place de Jordan Lukaku. Il percute à plusieurs reprises sur le flanc gauche et tente d’enflammer les débats. Ses ballons balancés dans la boîte ne donnent rien avec une défense du pays de Galles regroupée et compacte.

Michy Batshuayi (NC): Monté au jeu à la 84e à la place de Romelu Lukaku, il ne peut se procurer la moindre opportunité de but malgré de nombreux appels et une belle dépense d’énergie.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top