Euro 2016

Laurent Ciman est le premier Diable à se livrer après l’Euro: “Aurait-on gagné contre le Pays de Galles avec moi? Nul ne le sait”

Avec beaucoup de recul et d’honnêteté, le défenseur de Montréal revient sur l’Euro, sa titularisation face à l’Italie, son absence face au Pays de Galles, l’élimination belge, le cas Wilmots et la nomination de Roberto Martinez.

Laurent Ciman n’a pas encore vraiment eu le temps de digérer cet été particulier lors duquel il est passé par toutes les émotions (déception, espoir, joie et frustration) avec les Diables rouges à l’Euro.

> La blessure de Kompany: «Vu la blessure de Vincent, j’étais déçu de ne pas faire partie directement des 23. Je ne savais pas comment je devais prendre mon rappel en Suisse. D’un côté, je faisais partie du noyau, d’un autre pas puisque je n’avais aucune garantie d’aller en France.»

> L’engueulade avec Alderweireld sur le premier but italien: «Toby était frustré sur lui-même et donc c’était facile de rejeter la faute sur quelqu’un d’autre. Cependant, je n’avais pas envie de faire scandale. Je lui ai dit dans le vestiaire que je n’avais pas vraiment apprécié et qu’il ferait bien de se regarder dans le miroir. Il a écouté et il s’est excusé.»

«On a assez de qualités pour ne pas s’adapter»

> La tactique contre l’Italie : «Si Romelu Lukaku fait 1-1, on aurait réalisé une bonne performance. On n’allait pas commencer à douter après une défaite! Aurait-il fallu s’adapter au 3-5-2 italien? C’est facile à dire après. Moi, je pense qu’on a assez de qualités pour ne pas s’adapter.»

> Le quart de finale contre le pays de Galles : «Je m’attendais à jouer. J’avais passé la nuit comme si je commençais le match. Et puis, j’ai appris le onze de départ, à la théorie, le matin du match. J’étais frustré et déçu. On entend que Jan Vertonghen est blessé, qu’il y a un risque avec trop de jeunesse. Or, moi, je suis là! J’ai dix ans d’expérience. Et j’évolue depuis des années au poste de défenseur central-gauche! Je me suis senti un peu oublié. Aurait-on gagné si j’avais joué? Nul ne le sait.»

«Des hauts et des bas avec Wilmots mais je ne le critiquerai pas»

> Le coaching de Wilmots et son limogeage : «Au niveau des entraînements, tout a été très bien préparé. Il y avait de la diversité, du travail (physique quand il le fallait). Mais c’est sûr qu’on ne faisait pas de la tactique quotidienne comme Antonio Conte avec les Italiens. (…) C’est toujours facile de remettre toutes les fautes sur l’entraîneur. Pourtant, ce n’est pas lui qui joue. Il a fait de l’excellent travail, a redonné des couleurs à cette équipe. Moi, j’ai eu des hauts et des bas avec lui mais je n’ai pas envie de le critiquer. Il était là pour faire des choix et parfois, les joueurs ne sont pas contents.»

Retrouvez la totalité de cette longue interview dans nos éditions de ce mardi 9 août ou sur notre support numérique.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top