Diables rouges

Jan Vertonghen: “Je n’aurais jamais sifflé ma propre équipe”

Après leur échec face à l’Espagne, en match amical, jeudi, les Diables rouges ont repris le chemin de l’entraînement avec Roberto Martinez et Thierry Henry. Pour Jan Vertonghen, il ne faut pas paniquer de cette défaite.

Après son entraînement à Neerpede avec les Diables rouges, Jan Vertonghen a confié qu’il «ne voyait aucune raison de paniquer» suite à la défaite des Diables 0-2 face à l’Espagne.

Mardi prochain, il y aura la possibilité de remporter les premiers points de qualifications pour les Mondiaux 2018. Vertonghen a vu que les Diables rouges ne partaient pas confiants jeudi. «Nous avions autre chose à l’esprit et nous avons été écrasés par une Espagne très forte», a déclaré le défenseur.«Ce n’était pas le scénario prévu. Nous avons pourtant bien entamé la rencontre, mais nous n’avons pas pu continuer sur notre lancée et poser des problèmes à l’Espagne».

Pendant le match et surtout au coup de sifflet final, les tribunes du Stade Roi Baudouin ont été alors témoins de cris et de sifflements des supporters belges déçus. «Nous savions à l’avance que le stade ne serait pas content. Cela montre que les attentes ont changé pendant les quatre dernières années. Les fans attendent que nous dominions toutes les équipes, que nous gagnions chaque match avec un bon football. Nous avons toujours eu du crédit, jusqu’à notre défaite lors des quarts de finale aux derniers Championnats d’Europe. Je peux comprendre le mécontentement des supporters bien que je n’aurais jamais sifflé mon équipe».

C’est donc assez serein que Vertonghen a conclu: «La mentalité du groupe est bonne. Nous commençons avec un nouveau coach, nous entamons un nouveau chapitre et avons une énorme envie».

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top