Diables rouges

Roberto Martinez, sélectionneur des Diables rouges, se livre en exclusivité: “Eden Hazard est mon capitaine, c’est un leader dans le groupe”

- 686941786 B979788873Z - Roberto Martinez, sélectionneur des Diables rouges, se livre en exclusivité: “Eden Hazard est mon capitaine, c’est un leader dans le groupe” -  actu diables rouges

Quelques jours avant de dévoiler sa sélection pour la réception de la Bosnie, le 7 octobre, et le déplacement à Gibraltar, le 10 octobre, Roberto Martinez nous a accordé une longue interview.

Roberto Martinez, dans un premier temps, qu’est-ce qui vous a frappé dans le football belge?

Sur le plan individuel, je suis surpris par la façon dont les jeunes sont développés et préparés pour voyager. Ces jeunes sont prêts quand ils sont transférés à l’étranger. Ils ont une technique et une mentalité qui leur permettent de s’adapter et s’intégrer très vite. Et ça, c’est quelque chose de très compliqué à mettre en place. À cela, j’ajouterais également l’aspect physique. Le championnat belge est bien plus physique que je ne le pensais.

Pour en venir aux Diables: au-delà du système et de l’animation, votre rôle sera aussi de trouver la parade pour faire évoluer De Bruyne et Hazard ensemble…

Mon métier est de retirer le meilleur de chaque joueur. De Bruyne et Hazard sont des joueurs très talentueux. C’est un bon problème à résoudre et un challenge très excitant pour moi. Leur talent doit servir à toute l’équipe. Actuellement, De Bruyne est très fort. Eden Hazard aussi. Lors de certaines actions avec Chelsea, Hazard est magique. On doit se servir de cela en équipe nationale.

Par le passé, Eden Hazard n’arrivait pas à évoluer au même niveau qu’à Chelsea. Depuis quelques mois, on tient le même constat avec Kevin De Bruyne. Avez-vous une explication?

Je ne suis pas d’accord. Pour moi, les deux derniers matches de De Bruyne avec l’équipe nationale ressemblaient à de nombreux aspects à ses prestations en club. J’étais enchanté de ses deux rencontres. Il était très impliqué, ne se cachait pas. Pour moi, il n’y a pas de problème.

Hazard portera-t-il toujours le brassard contre la Bosnie?

J’apprends toujours à le connaître. Je suis impressionné par son travail sur le terrain et durant l’entraînement. C’était le bon choix pour les deux premiers matches. Pour l’instant, je ne vois pas pourquoi je changerais. C’est un leader du groupe.

> Découvrez l’intégralité de cette longue interview dans les pages du journal Sudpresse de ce samedi 24 septembre, que vous pouvez également télécharger en version PDF en cliquant ici.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top