Diables rouges

Benteke homme du match, la défense tranquille…: voici les notes des Diables rouges après Gibraltar-Belgique (0-6)

- 1959726870 B979934983Z - Benteke homme du match, la défense tranquille…: voici les notes des Diables rouges après Gibraltar-Belgique (0-6) -  actu diables rouges

Les hommes de Roberto Martinez concluent leur troisième match qualificatif pour la Coupe du monde 2018 avec une troisième victoire consécutive et une troisième clean sheet!

Voici les notes des Diables rouges après ce succès aisé face à Gibraltar. Et sans surprise, l’homme du match est le buteur le plus rapide de l’histoire de la Coupe du monde, Christian Benteke.

Thibaut Courtois (6): après une demi-heure sans aucune sollicitation, il réalise un superbe arrêt à la demi-heure sur un tir de 30 mètres de Lee Casciaro. Sa gueulante après son arrêt sur l’ensemble de sa défense prouve bien qu’il souhaitait vraiment signer sa 24e clean sheet en 46 sélections. Il n’a d’ailleurs toujours pas pris le moindre but dans cette campagne qualificative en trois rencontres. En deuxième période, il a eu deux petites interventions à effectuer dans le dernier quart d’heure. Pour le reste, il s’est contenté de relancer quelques ballons au pied après des passes en retrait de ses défenseurs.

Toby Alderweireld (6): sans le moindre adversaire direct dans sa zone, il s’est contenté de faire circuler le ballon souvent latéralement, il n’a pas beaucoup apporté le danger offensivement surtout en première période. Sur sa première montée à l’heure de jeu, sa frappe à ras de terre n’était pas assez dangereuse pour tromper la vigilance du gardien de Gibraltar. A tenté quelques fois en fin de match de s’offrir un angle de tir mais sans succès. Il a tenté à plusieurs reprises d’écarter le jeu avec des transversales assez précises dont il raffole avec Tottenham. un match sur un rythme de sénateur.

Laurent Ciman (6): très strict dans ses interventions et très concerné dans ses relances, il n’a pas pris cette rencontre à la légère. Dans l’axe du jeu, il a surtout été attentif lors des ballons aériens en remisant plusieurs fois le ballon sur les côtés ou directement à Thibaut Courtois. Il a joué toute la rencontre en couverture d’Alderweireld et Vertonghen. À plusieurs reprises, il a tenté d’apporter le danger en zone offensive lors des phases arrêtées mais sans danger. Sur la seule percée de Gibraltar en seconde période (70e), son intervention a été très stricte. Un vrai roc.

Jan Vertonghen (6): très discret dans la première partie de la rencontre. Sans aucun adversaire direct, il a joué dans un fauteuil avant de sortir offensivement à une seule reprise en première période. Une montée pleine d’altruisme où il remet le ballon en retrait là où plusieurs Diables ont tenté de forcer la différence individuellement. En deuxième période, il n’a pas apporté une seule fois le danger directement mais a été très propre et précis dans ses relances. Mais sans aucun pressing de la part des joueurs de Gibraltar, cela aurait été dommage.

Axel Witsel (6): positionné plus haut que lors de ses dernières sorties internationales, il se montre davantage actif devant le rectangle adverse. Point de relais idéal, il prend aussi sa chance comme sur cette frappe de loin qui fait mouche… avec un peu de chance (19e). Solide dans les duels, il travaille pour le bien des pions plus offensifs en assurant le «sale» boulot de récupération et active les contres en joignant directement Eden Hazard et Dries Mertens ou en ouvrant sur les côtés afin de trouver Thomas Meunier et Yannick Carrasco. Moins présent que d’autres dans le rectangle de Gibraltar. Mais, en même temps, le faut-il vraiment?

Steven Defour (6,5): pour sa première titularisation depuis près de deux ans, la dernière remontant au 13 octobre 2014 contre la Bosnie, il a affiché une très bonne mentalité avec de l’envie et une saine agressivité dans les duels. Il a récupéré plusieurs ballons dans l’axe du jeu et a tenté d’apporter le surnombre en zone offensive en se montrant disponible. Très haut dans le jeu, il a été à la base de nombreuses offensives comme lors du quatrième but où il est à l’assist. Il est passé tout près de son troisième but avec les Diables mais son tir est sauvé sur la ligne par un défenseur (69e).

Thomas Meunier (7): lors du seul premier quart d’heure de jeu, il tire sur le poteau (11e) et adresse quatre centres bien calibrés (8e, 10e, 12e et 15e). Le temps d’une escapade portugaise romantique, il retrouve ses aptitudes de pur attaquant et s’engouffre dans les boulevards qui se créent dans son couloir. Une rencontre calibrée pour son profil, comme le prouve encore sa remise idoine pour «Bentegoal» en fin de première mi-temps. Le latéral du PSG pistonne aussi afin d’assurer le service (minimum) en reconversion défensive. Il se distingue encore sur une superbe talonnade à destination de Steven Defour (67e). Trois assists déjà sous l’ère de Roberto Martinez pour lui.

Yannick Carrasco (6): comme ses petits camarades, il se balade sur la pelouse de l’Estadio Algarve et souhaite y aller de son petit but personnel. Une évidente volonté caractérisée coup sur coup par un joli solo (19e) et une tentative totalement loupée de tir enroulé (20e). Bien plus précis après un débordement et une passe en retrait pour Dries Martens qui ne peut conclure (38e). Souvent entreprenant, il percute sans toujours parvenir à choisir la bonne option. Remplacé en début de seconde période par Nacer Chadli. Pas illogique dans la mesure où il se donne toujours à fond: il doit maintenant songer à bien récupérer après une telle débauche d’énergie.

Eden Hazard (7,5): chef d’orchestre de l’équipe belge, il se montre disponible et collectif à travers quelques combinaisons en un temps et des petites passes tranchantes dans les intervalles. Il s’évertue aussi à sortir des petites déviations spectaculaires qui amusent le public belge. Il cherche aussi à alimenter le marquoir mais se heurte à un retour en catastrophe du capitaine de Gibraltar (42e). À la base du 3e but belge avec un centre à destination de Thomas Meunier au 2e poteau (43e) et du 5e avec une offrande parfaite pour Christian Benteke (56e). Impressionnant de facilité et d’aisance dans ses dribbles et autres crochets, il parachève son œuvre d’un tir puissant à bout portant (79e).

Dries Mertens (6,5): une tête légèrement trop croisée sur un centre de Thomas Meunier (12e) et une frappe bien captée en deux temps par le gardien de Gibraltar (27e) avant de voir un autre essai être repoussé par la défense compacte et regroupée des Rouges (38e). Moins en réussite que face à la Bosnie-Herzégovine, il profite pourtant d’une excellente passe dans la boîte de Steven Defour afin de tromper subtilement un Deren Ibrahim impuissant et désemparé (50e). Remplacé à la 64e par Kevin Mirallas, il frappe les esprits (dont celui de Roberto Martinez?) dans l’optique d’une titularisation lors des prochaines échéances internationales.

Christian Benteke (8): l’attaquant a éclaté le verrou gibraltarien après… sept secondes de jeu; une réalisation historique qu’il ne doit qu’à son opportunisme et à son réalisme tranchants. Préféré à Romelu Lukaku, le buteur de Crystal Palace a constamment pesé sur ses malheureux gardes du corps locaux dans un rôle de fixation qu’il affectionne tout particulièrement. Grâce à des mouvements perpétuels, que ce soit en décrochage ou en profondeur, le Liégeois a ouvert des brèches et invité ses partenaires à s’y engouffrer. Il n’avait encore jamais planté un triplé pour le plat pays et l’a parfaitement célébré via une délicate Madjer (56e) venue récompenser sa très jolie prestation d’ensemble.

Nacer Chadli (6): rentré à la 52e minute à la place de Carrasco, il a été très précis dans ses passes mais n’a pas vraiment apporté le danger en zone de finition sauf sur le troisième but de Benteke où il est à la base de la passe en profondeur pour lancer Mertens.

Kevin Mirallas (NC): très bonne entrée au jeu lors de la dernière demi-heure. Il a été impliqué dans le but de Hazard et a été très présent offensivement en tirant sur le poteau et en se procurant une belle occasion lors de la dernière minute de jeu. Il est rentré avec de l’envie et un sens du collectif intéressant.

Michy Batshuayi (NC): rentré à dix minutes du terme, il n’a pas eu une seule fois l’occasion de s’illustrer en zone offensive.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top