Diables rouges

Roberto Martinez: “Je suis sûr à 90% des positions de mon équipe contre la Bosnie”

- 1185520840 B979886265Z - Roberto Martinez: “Je suis sûr à 90% des positions de mon équipe contre la Bosnie” -  actu diables rouges

Le sélectionneur des Diables rouges a confirmé que son onze de base continue à prendre forme pour la rencontre qualificative pour la Coupe du monde 2018, prévue ce vendredi (20h45), au Stade Roi Baudouin.

Le coach de l’équipe nationale Roberto Martinez est apparu une nouvelle fois souriant devant les journalistes présents à Tubize, moins d’une heure après le troisième entraînement des Diables rouges délivré au Centre national du football belge. Sur le terrain, deux joueurs étaient néanmoins absents: Radja Nainggolan, blessé depuis le début de la semaine et toujours incertain pour les deux prochaines rencontres de l’équipe nationale, et Thorgan Hazard, laissé seul à l’entraînement, en salle.

«On pense que Thorgan sera fit pour le dernier entraînement, ce jeudi. Il avait besoin d’un peu plus de temps pour récupérer après un coup reçu en championnat. Je sens qu’il sera prêt», explique le coach. «Concernant Youri Tielemans, il ne va pas repartir avec les espoirs pour le match contre le Monténégro, vendredi. Enfin, pour Radja Nainggolan, on en saura plus dans la journée après une rencontre avec le staff médical».

«La Bosnie, notre plus grande rivale»

Après avoir fait le point sur les blessés et les éventuels retours au sein de l’équipe, Roberto Martinez est revenu sur la composition qu’il pourrait afficher contre la Bosnie, ce vendredi. «Je ne sais pas encore si Thorgan Hazard jouera ce vendredi. On verra comment cela va, ce jeudi, avant tout. Je suis sûr à 90% des positions de mon équipe contre la Bosnie. Le reste, on verra comment cela se passe d’ici l’entraînement de ce jeudi. Mais j’ai apprécié l’énergie dégagée à l’entraînement ce mercredi. J’ai vu un très grand niveau», confie le coach espagnol, qui est également revenu sur le cas Dries Mertens, remplaçant de luxe: «Mertens peut jouer à différentes positions. Il sait qu’il aura l’opportunité de se montrer. Il est dans une bonne passe pour le moment».

Concernant la Bosnie, le sélectionneur ne tarit pas d’éloges. «Les Bosniens sont nos plus grands rivaux pour l’instant. Avec la Grèce, cette équipe a l’expérience pour jouer à un grand niveau sur le plan international», explique Roberto Martinez. «Et puis, au niveau international, tous les matches sont compliqués. La Bosnie, elle, est une équipe très compétitive et solidaire. Ils se comprennent bien entre eux, et jouent en bloc. Ils jouent avec un 4-4-2 très puissant mais aussi flexible». Bref, Roberto Martinez doit fourbir ses armes face à une formation qui sera difficile à bouleverser tactiquement.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top