Diables rouges

Walter Meeuws est confiant: “Les Diables termineront avec 26 ou 27 points sur 30 à la fin des qualifications”

- 1316566890 B979933456Z - Walter Meeuws est confiant: “Les Diables termineront avec 26 ou 27 points sur 30 à la fin des qualifications” -  actu diables rouges

Vainqueur de la Coupe de Belgique en 1992 et finaliste de la Coupe d’Europe des vainqueurs de coupe l’année suivante en tant que T1 de l’Antwerp, Walter Meeuws, sélectionneur fédéral entre 1989 et 1990, a toujours un avis éclairé lorsqu’il s’agit d’évoquer l’actualité des Diables rouges.

Grâce à leur victoire (4-0) face à la Bosnie vendredi, les Diables rouges se sont rassurés. Et ce n’est pas Walter Meeuws qui nous dira le contraire… «
Nous avons disputé un très beau match. Et ce, même si nous avons été aidés par les circonstances avec cet auto-goal dès la 25e minute
», glisse-t-il avec conviction. «
Car jusque-là, on assistait à une rencontre équilibrée où les deux équipes n’en étaient qu’au round d’observation. Ce n’est qu’après l’ouverture du score que les Belges ont surclassé les Bosniens. Mais j’ai trouvé les Diables organisés et la différence s’est surtout faite au niveau offensif avec Hazard et Carrasco qui a été le meilleur selon moi avec Mertens. Je tiens également à saluer la performance d’Alderweireld qui a été au top défensivement.
»

Bon nombre de spécialistes et de fans ont salué la malléabilité tactique de Roberto Martinez, ce dernier passant en début de match à trois derrière suite à la blessure de Jordan Lukaku. Mais selon Walter Meeuws, c’est avant tout l’esprit et les qualités des joueurs qui ont permis aux Belges de briller. «
Je ne dirai pas que c’est révolutionnaire comme comportement. Puis, des internationaux de la qualité de nos Diables qui jouent dans de grands clubs n’ont que faire de ‘chiffres’. À 3, 4 voire à 5 défenseurs, l’essentiel est qu’ils soient capables de donner le meilleur d’eux-mêmes. L’aspect tactique était l’argument de beaucoup pour taper sur Marc Wilmots et j’ai trouvé ça malhonnête
», explique-t-il avant de reprendre. «
Il est possible que Martinez insiste plus sur ce côté-là du jeu mais pour moi, ses joueurs doivent avoir les capacités de s’adapter même en cours de rencontre. Il y a un mois, on critiquait Eden Hazard parce qu’il dézonait beaucoup trop de son poste d’ailier gauche. Vendredi, il a été salué pour cela. Ce n’est pas cohérent. Non, qu’on joue en 4-3-3, 4-2-3-1 ou 3-5-2, seules l’exécution dans les mouvements et la qualité dans les différents secteurs de jeu priment.
»

«Aucune opposition»

Quant à la suite des événements, l’ancien triple champion de Belgique (avec le FC Bruges et le Standard de Liège) ne se fait aucun souci. «
Nous devrions empocher entre 26 et 27 points sur 30 possibles dans ce groupe. J’entendais les sceptiques avancer que la Bosnie nous poserait des problèmes et que le match à Gibraltar serait un piège. Restons sérieux s’il vous plaît. Des équipes comme Gibraltar n’offraient aucune opposition lorsque l’équipe nationale n’était pas au top. Et si nous ne pouvons pas disposer de l’Estonie et de Chypre (NDLR: au retour), nous n’avons rien à faire en Coupe du Monde. Grâce à notre statut de tête de série, les derniers tirages nous ont été favorables. Il n’y a vraiment pas de quoi se plaindre, savourons plutôt.
»

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top