Diables rouges

A la découverte de Thomas Foket, le petit nouveau de la sélection de Roberto Martinez

- 2116189796 B9710173324Z - A la découverte de Thomas Foket, le petit nouveau de la sélection de Roberto Martinez -  actu diables rouges

Âgé de 22 ans, Thomas Foket est la vraie première surprise de l’ère Martinez. Retour sur la jeune carrière d’un joueur au parcours atypique.

La rumeur se faisait insistante depuis plusieurs semaines. Le 19 septembre dernier, la présence de Roberto Martinez dans les gradins de la Versluys Arena d’Ostende pour la réception de La Gantoise n’avait fait que confirmer le rapprochement persistant entre le champion de Belgique 2015 et les Diables rouges.

Ce soir de septembre, le sélectionneur avait, dit-on, été charmé par les accélérations de Yassine El Ghanassy sur son côté gauche, mais aussi et surtout par le répondant d’un certain Thomas Foket de retour à ses anciennes amours ostendaises où il fût prêté lors de la saison 2013-2014.

Du haut de ses 22 ans, le dernier arrivé dans l’effectif pléthorique des Diables rouges n’est donc pas inconnu des habitués de la Pro League. Et pour cause. Alors que le joueur évolue toujours à Dilbeek en Promotion, son club formateur avec lequel il fera ses débuts en équipe première à tout juste 16 ans, l’adolescent attire rapidement les regards du Sporting d’Anderlecht et du Club de Bruges.

Deux écuries de pointes qui ne satisfont pas pleinement Philippe Foket, le père de Thomas, qui a lui même évolué à Anderlecht jusqu’en juniors UEFA dans ses jeunes années. Mieux que personne, il connaît la difficulté de s’imposer dans un club du top et conseille à son fils de poursuivre son apprentissage à l’ombre de toute pression inutile.

Le 21 mars 2012, la progression de Thomas Foket, alors international U18, ne résiste plus aux sirènes de la D1 et prend la direction de La Gantoise à la surprise générale pour ce Bruxellois pur jus. Un choix mûrement réfléchi qui ne tardera pas à porter ses fruits. Valeurs sures des U19 de Marc van Geersom chez lesquels il côtoie notamment Divock Origi, le joueur reconverti en arrière droit par Trond Sollied à son arrivée chez les Buffalos confirme bientôt son immense potentiel dans la sélection espoirs de Johan Walem et Enzo Scifo.

Dans le même temps et revenu d’un prêt fructueux à la côte, Thomas Foket s’impose dans le 3-5-2 d’Hein Vanhaezebrouck et devient champion de Belgique. Dans l’ombre de Sven Kums et Laurent Depoitre, Foket attend sagement son tour pour incorporer le noyau des Diables.

L’arrivée de Martinez et la volonté de ce dernier de se rapprocher d’un système similaire à celui utilisé par Vanhaezebrouck à Gand feront le reste et fait aujourd’hui de Thomas Foket, le suppléant nº1 de Thomas Meunier pour occuper cette position de latéral offensif qui semble parfaitement convenir à cet ailier de formation réputé avant tout pour son endurance.

Autre qualité reconnue du garçon, sa faculté à garder la tête sur les épaules en toutes circonstances. Sa première sortie médiatique comme néo-international semble le confirmer: «
Je suis excité. J’ai bien un peu de stress positif. Mais c’est bon. Comme cela, je suis plus concentré, a confié le Bruxellois avant de s’épancher sur les raisons de sa sélection. Comme La Gantoise, Martinez évolue avec trois arrières, c’est sans aucun doute une des raisons pour laquelle je suis ici. Ce système me convient. On peut presser haut et jouer offensivement.»

Tout ce dont raffole Thomas Foket, la nouvelle arme des Diables.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top