Diables rouges

Kevin Mirallas : “On le vit presque comme une défaite”

- 1281581203 B9711557602Z - Kevin Mirallas : “On le vit presque comme une défaite” -  actu diables rouges

Tenus en échec en fin de match en Russie (3-3), les Diables étaient déçus de ne pas avoir tenu le résultat, alors qu’ils étaient parvenus à mener au score, après avoir encaissé le premier but.

Trois jours après son match nul (1-1) contre la Grèce en qualifications pour le Mondial 2018, les Diables rouges de Roberto Martinez n’ont pas pu faire mieux qu’un partage en Russie (3-3) alors qu’ils comptaient deux buts d’avance à la mi-temps (1-3).

Avec deux matchs nuls en deux rencontres, les Belges n’ont pas vraiment répondu aux attentes, le jeu déployé laissant perplexe. «
Je ne vais pas le cacher, je suis très déçu
», a lancé le sélectionneur national Roberto Martinez après la rencontre au Stade olympique de Sotchi. «
Nous étions venus ici pour faire une bonne rencontre et nous avions toutes les cartes en main lorsque le marquoir affichait 1-3. Nos 20 dernières minutes ont été très mauvaises et je vois plusieurs raisons pour l’expliquer. Les six changements que j’ai effectués n’ont pas fait que du bien. L’intensité et la concentration ont diminué, ce qui a amené les deux buts adverses. Je voulais donner du temps de jeu à d’autres joueurs. Certains buts sont causés par des erreurs individuelles, cela peut malheureusement arriver. Mais on apprend de ses erreurs et c’est comme cela qu’on devient meilleur. De plus, c’est une rencontre amicale, il faut pouvoir mettre ce résultat en perspective, même si nous n’avons pas d’excuses. Nous devons davantage avoir une mentalité de gagnant au sein de cette équipe.
»

L’Espagnol retient également des points positifs de son déplacement à Sotchi. «
Nous ne devons pas oublier que nous avons bien joué pendant 70 minutes. Aujourd’hui, je comparerai cette rencontre avec ce qu’il s’est passé contre les Pays-Bas: nous étions meilleurs et nous aurions dû gagner
», a ajouté Martinez.

Le sélectionneur a eu un mot pour Youri Tielemans, qui fêtait sa première titularisation chez les Diables. «
Tielemans a quelque chose de spécial, je le sais depuis la première fois que je l’ai vu jouer alors qu’il n’était encore qu’un espoir. Thomas Foket et Nacer Chadli ont également été très bons
», a-t-il poursuivi. «
Cette rencontre m’a apporté des enseignements sur qui je pourrais utiliser lors des prochaines rencontres.»

Kevin Mirallas, buteur sur penalty, a martelé sa déception de ne pas avoir réussi à tenir le score: «
On le vit presque comme une défaite
», a-t-il expliqué.

Nacer Chadli, auteur des deux assists sur les buts de Christian Benteke, a été pour une bonne part dans l’avance des Diables rouges (1-3) au repos de leur match face à la Russie, mardi soir à Sotchi.

«Ensuite, il y a eu un manque de concentration», a analysé Chadli après la match. «Il n’y a pas d’excuses. Tout le monde est déçu. Nous n’y étions plus présents lors des vingt dernières minutes. Ce ne peut jamais arriver et certainement pas parce que nous étions largement supérieurs à notre adversaire pendant les premières 70 minutes. Nous avions été dangereux sur les phases arrêtées (les assists de Chadli sont venus d’un corner et d’un coup franc, ndlr).»

Christian Benteke, auteur d’un doublé, a été plus mesuré dans son analyse.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top