Diables rouges

Euro U21 (qualifications): une rentrée en demi-teinte pour les Diablotins, accrochés par la Turquie (0-0)

- 718767848 B9713088266Z - Euro U21 (qualifications): une rentrée en demi-teinte pour les Diablotins, accrochés par la Turquie (0-0) -  actu diables rouges

Incapables de battre les Turcs (0-0), les Belges occupent néanmoins seuls la tête du groupe 6 des qualifications pour l’Euro 2019 (U21).

Johan Walem a poursuivi contre la Turquie son tour du propriétaire entamé à l’occasion de la réception de Malte en mars dernier (victoire 2-1) et censé l’amener jusqu’à l’Euro 2019 en Italie. Chargé de lancer une nouvelle génération après l’échec de la levée précédente des Praet, Bakkali et autre Kayembe, Johan Walem n’a pas réussi à éviter l’écueil turc butant, 90 minutes durant, contre une équipe arc-boutée dans ses 20 derniers mètres.

Si l’on retiendra bien entendu en premier lieu ce score nul et vierge décevant, il serait sot d’oublier de mentionner que sur le strict point de vue qualitatif, ce groupe-là a prouvé qu’il n’avait finalement pas grand-chose à envier au précédent.

De fait, l’apparition pour la première fois dans le onze de base de Johan Walem d’un joueur de la génération 1999 en la personne de Zinho Vanheusden (Inter Milan) couplé à la titularisation d’Orel Mangala (Stuttgart) – demi-finaliste des championnats du monde U17 au Chili à l’automne 2015- ont été autant de gages d’un avenir enthousiasmant.

Des jeunes pousses qui montent et des leaders qui s’affirment à l’image de Landry Dimata dont Walem attend beaucoup et qui, s’il a péché à la finition, n’aura pas manqué de prendre ses responsabilités dans le jeu. Un autre ancien liégeois aura marqué de son empreinte la prestation des Diablotins, un certain Isaac Mbenza. Écarté au Standard, le Parisien de naissance revit aujourd’hui à Montpellier et fut le joueur le plus (hyper)actif ce mardi. Avec trois petits ponts au compteur, il ne lui aura finalement manqué qu’une bonne dose de réalisme pour conclure une prestation convaincante. Lui, comme l’ensemble de ses comparses aurait mérité mieux, mais le football est cruel et ne sourit pas toujours à la meilleure des deux équipes. Cela et bien d’autres choses encore, les Diablotins vont devoir l’assimiler au plus vite. Sous peine de revivre les mêmes mésaventures que leurs «prestigieux» aînés dont on disait, là aussi, il y a quelque temps de cela, le plus grand bien.

Belgique-Turquie: 0-0

Jackers, Cools, Bossaerts Vanheusden, Cobbaut, De Sart, Nkaka (70e
: Lukebakio), Mangala, Schrijvers, Mbenza (85e

: Leya Iseka), Dimata. Sélectionneur: Walem.

Arbitre: Verissimo (POR)

Assistance: 1300 sectateurs

Cartes jaunes: Erdogan, Cools, Gaglayan, Cobbaut.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top