Diables rouges

Des qualifications rondement menées: voici comment les Diables ont validé leur billet pour la Russie

- 453405488 B9713059956Z - Des qualifications rondement menées: voici comment les Diables ont validé leur billet pour la Russie -  actu diables rouges

Les hommes de Roberto Martinez n’ont jamais tremblé durant cette campagne de qualification. Le groupe, composé de la Bosnie, l’Estonie, Chypre, la Grèce et Gibraltar, n’étaient pas spécialement «relevés». Mais ils ont fait le job. Avec la manière. Le spectacle était souvent au rendez-vous…

6/09/2016: Chypre – Belgique 0-3

Un départ parfait

Nouvelle campagne qualificative (pour le Mondial 2018), nouveau sélectionneur (Roberto Martinez), nouveau système (3-4-3) mais pas question d’un faux-départ au GSP Stadium de Nicosie, sous les yeux de 266 supporters belges. Cinq jours après la débâcle en amical face à l’Espagne (0-2), Chypre n’aura pas pesé bien lourd face aux Diables rouges : 0-3 avec un doublé de Romelu Lukaku et un but de Yannick Carrasco. Un score qui aurait pu être plus sévère mais Michy Batshuayi ratait son penalty dans les arrêts de jeu.

« C’était un match qu’on veut voir des Diables rouges. Un bon départ ? Un départ parfait, à tous les niveaux », se félicitait d’ailleurs Roberto Martinez après la rencontre. « On ne s’attendait pas un match facile dans des conditions difficiles et sur un terrain délicat. Pourtant, on a remporté cette rencontre par trois buts d’écart, on a raté un penalty et quelques occasions. De plus, notre nouvelle défense n’a pas encaissé de but. Le groupe a durement travaillé pour la mise en place de ce schéma, et ça a porté ses fruits. »

Les buts : 13e et 61e R. Lukaku (0-2), 81e Carrasco (0-3).

Belgique : Courtois, Vermaelen, Alderweireld, Vertonghen, Meunier, Carrasco, Fellaini (84e Nainggolan), Witsel, De Bruyne, E. Hazard, R. Lukaku (74e Batshuayi).

07/10/2016 : Belgique – Bosnie-Herzégovine 4-0

Belle réconciliation avec le stade Roi Baudouin

Dans l’adversité, il faut savoir s’adapter. Ce qu’ont parfaitement réalisé les Diables rouges et Roberto Martinez contre la Bosnie-Herzégovine. Alors qu’il avait décidé de repasser à un système plus classique avec quatre défenseurs, le tacticien espagnol a rapidement dû revoir ses plans suite à la blessure de Jordan Lukaku (21e). Entrée de Laurent Ciman, retour à une défense à trois et… deux buts en huit minutes. D’abord, un goal contre son camp d’Emir Spahic sur un centre de Thomas Meunier avant qu’Eden Hazard ne double la marque.

Toby Alderweireld, d’une subtile déviation sur corner, et Romelu Lukaku figeront le marquoir en seconde période pour une réconciliation réussie entre les Diables et leur public du stade Roi Baudouin, déçu un mois plus tôt face à la Roja. Après une occasion ratée, « Big Rom » a même été sifflé… avant d’être acclamé après son goal. « Les supporters sont exigeants, ils attendent beaucoup de nous », confiait-il. « Nous avons montré que nous étions bien là. Pour les supporters, pour nous-mêmes, et pour le staff technique », confirmait Jan Vertonghen.

Après deux rencontres, la Belgique prenait la tête du groupe, à égalité avec la Grèce qui s’érigeait en principal rival.

Les buts : 26e Spahic csc (1-0), 29e E.Hazard (2-0), 60e Alderweireld (3-0), 79e R. Lukaku (4-0).

Belgique: Courtois, Meunier, Alderweireld, Vertonghen, J. Lukaku (21e Ciman), Fellaini, Witsel, Mertens, E. Hazard (87e Mirallas), Carrasco, R. Lukaku (82e Benteke).

10/10/2016: Gibraltar – Belgique 0-6

Benteke express

Vous connaissez la rengaine du « Il n’y a plus de petite équipe » ? Pourtant, il est difficile de qualifier autrement cette formation de Gibraltar. Pour ce déplacement à… Faro (Portugal), Roberto Martinez décidait même de tester d’autres joueurs : Steven Defour fêtait sa première titularisation avec les Diables depuis le 13 octobre 2014 (1-1 en Bosnie) et Christian Benteke retrouvait le onze de départ treize mois après un rendez-vous à Chypre (0-1 le 6/09/2015).

Grand bien en aura pris au sélectionneur car le médian s’offrait un assist pour sa 50e cap mais, surtout, l’attaquant plantait un triplé initié dès la… 7e seconde ! Soit le but le plus rapide de l’histoire de la Coupe du Monde (phases finales et qualifications). « «Oh, vous savez, si je l’ai fait (NDLR : battre ce record), un autre peut le faire aussi ! Ce qui est important c’est qu’après avoir mangé mon pain noir, je mange maintenant mon pain blanc », lançait le héros du soir qui restait sur neuf rencontres de rang sans trouver le chemin des filets, soit 562 jours depuis Chypre en mars 2015.

Axel Witsel, Dries Mertens et Eden Hazard inscrivaient chacun leur petit but pour un 0-6 bien tassé.

Les buts : 1re Benteke (0-1), 19e Witsel (0-2), 42e Benteke (0-3), 51e Mertens (0-4) ; 56e Benteke (0-5) ; 79e Hazard (0-6).

Belgique: Courtois, Alderweireld, Ciman, Vertonghen, Meunier, Carrasco (52e Chadli), Witsel, Defour, Mertens (65e Mirallas), E. Hazard, Benteke (80e Batshuayi).

13/11/2016: Belgique – Estonie 8-1

Le plus gros carton depuis 11 ans

Pour leur quinzième et dernier match en 2016, les Diables se sont baladés face à l’Estonie : 8-1 ! « Dans un bon jour, cette équipe peut ne rien lâcher, se montrer très rude pour son opposant. Mais c’est ce que je lui demande », résumait bien Roberto Martinez.

Cela faisait plus de 10 ans (8-0 contre Saint-Marin en septembre 2005) qu’ils n’avaient plus marqué autant de buts et cela constitue le troisième plus gros carton de leur histoire après le 10-1 contre Saint-Marin (10/01/2001) et, donc, le 8-0 contre ces mêmes Saint-Marinais quatre ans plus tard.

Un feu d’artifice qui a également permis à Timmy Simons, rappelé la veille, de devenir le plus vieux Diable rouge de l’histoire à 39 ans, 11 mois et 2 jours. Le Brugeois détrônant Jean De Bie, le gardien du RC Bruxelles, et ses 38 ans et 8 jours lors d’un Belgique-Portugal en préparation de la Coupe du Monde… 1930. « Les gars ont rigolé en me voyant débarquer. Personne ne s’attendait à cette sélection, et moi encore moins ! Ça fait évidemment plaisir et ça prouve que j’évolue encore à un bon niveau », souriait celui qui a fêté ses 40 ans le 11 décembre dernier.

Les buts : 8e Meunier (1-0), 16e Mertens (2-0), 25e Hazard (3-0), 30e Anier (3-1), 62e Carrasco (4-1), 64e Klavan c.s.c. (5-1), 68e Mertens (6-1), 83e et 88e R. Lukaku (8-1).

Belgique : Courtois, Ciman, Dendoncker, Vertonghen, Meunier, Carrasco, Witsel (88e Simons), De Bruyne, Mertens (79e Tielemans), Hazard (73e Mirallas), Lukaku.

25/03/2017: Belgique – Grèce 1-1

Romelu Lukaku évite la catastrophe

Cent trente-deux jours après l’éclatant succès sur l’Estonie (8-1), la Belgique évitait de peu le piège grec. Les absences cumulées d’Eden Hazard, Kevin De Bruyne et Thomas Meunier obligeaient Roberto Martinez à relancer Radja Nainggolan, Marouane Fellaini et Nacer Chadli, positionné sur le flanc droit, affectation qu’il découvrait. Une expérimentation convaincante pour Chadli.

Par contre, sans leurs deux créateurs, les Diables ont eu bien du mal à répondre à l’ouverture du score de Konstantinos Mitroglou juste après la pause. D’ailleurs, si la Grèce n’avait pas été réduite à dix à la 65e, on se demande comment la Belgique aurait pu égaliser… Mais Tachtsidis a bien été exclu et Romelu Lukaku a bien égalisé à la 89e minute. « C’est la preuve que je ne lâche jamais rien même si, sur le coup, j’étais frustré de souvent devoir courir dans le vide », expliquait-il. « Ce partage, même si on l’a arraché sur le fil, me frustre davantage qu’il ne me soulage. D’abord parce qu’on a raté l’occasion de faire le trou en tête mais aussi parce qu’on aurait même pu, après mon but, arracher la victoire. Ceci dit, c’est un avertissement mais il n’y a rien de mal fait : on reste en tête. »

Les buts : 46e Mitroglou (0-1), 89e R. Lukaku (1-1).

Belgique : Courtois, Alderweireld, Ciman (84e Mirallas), Vertonghen, Chadli, Carrasco, Witsel, Nainggolan, Fellaini (66e Dembélé), Mertens, R. Lukaku.

09/06/2017: Estonie – Belgique 0-2

Service minimum assuré

Une sixième journée charnière dans la course pour le Mondial russe : la Belgique ne tremblaient pas en Estonie (0-2) alors que la Bosnie et la Grèce se neutralisaient (0-0), restant bloquées respectivement à 5 et 4 points des Diables. Corrigés à Bruxelles huit mois plus tôt (8-1), les Estoniens avaient, cette fois, décidé de cadenasser la rencontre face à des troupes de Roberto Martinez appliquées mais peu inspirées. L’éclair de Dries Mertens pour le 0-1 à la demi-heure puis l’exclusion de Artjom Dmitrijev juste avant la mi-temps ont condamné les espoirs locaux, même si au final il s’agissait surtout d’éviter une nouvelle humiliation. Le but de Nacer Chadli en fin de partie ne faisait que confirmer le succès noir-jaune-rouge.

« C’était un match extrêmement difficile pour nous, et ce pour plusieurs raisons », expliquait Mertens. « D’abord, parce que les Estoniens ont joué à 10 derrière mais aussi parce que l’état du terrain était particulièrement mauvais. En plus, c’était la fin de saison et nous étions tous fatigués. L’important, c’était de prendre les trois points : en ce sens, notre mission est accomplie parce qu’il ne faut pas croire qu’on peut aisément s’imposer 6 ou 7-0 contre ce genre d’équipe. »

Les buts : 31e Mertens (0-1), 86e Chadli (0-2).

Belgique : Courtois, Alderweireld, Kompany, Vertonghen, Chadli, Carrasco, Fellaini, Witsel, De Bruyne, Mertens (81e Batshuayi), Lukaku.

31/08/2017: Belgique – Gibraltar 9 – 0

La soirée parfaite!

La Belgique a signé un score fleuve contre la modeste sélection de Gibraltar (9-0) avec deux triplés de Thomas Meunier et Romelu Lukaku à Sclessin. Les Diables rouges ont mis quinze minutes avant de trouver l’ouverture par Dries Mertens (suite à une bourde du gardien de Gilbraltar), avant de dérouler. Thomas Meunier (17), Romelu Lukaku (20, 38), Axel Witsel (26e, d’un magnifique ciseau) et Eden Hazard (44) ont augmenté l’addition avant la pause. Face à la 206e (et dernière) nation mondiale, les Belges se sont fait plaisir, notamment le «Parisien» Meunier, impliqué dans de nombreux buts et très inspiré. Ce dernier a même poursuivi le festival belge en signant le 7-0 (61e) puis le 8-0 (68e). Trois buts pour un défenseur: belle performance pour l’arrière droit du PSG qui aura été l’homme du match, avant le 9-0 de Lukaku (84, sur penalty).

Seule fausse note de cette soirée: l’exclusion de Witsel pour une semelle juste avant la pause.

Les buts: Mertens (16), Meunier (18, 61, 67), R. Lukaku (21, 38, 84 pen), Witsel (27), E. Hazard (45)

Belgique: Courtois; Alderweireld, Kompany, Vertonghen; Meunier, Witsel, De Bruyne (Tielemans, 85), Carrasco; Mertens (Dembélé, 46), R. Lukaku, E. Hazard (cap./T. Hazard, 77)

03/10/2017 : Grèce – Belgique 1-2

Merci Romelu!

La Belgique s’est qualifiée pour la Coupe du monde 2018 en Russie ! Lukaku a délivré notre pays alors que les Diables piétinaient en Grèce. C’est même historique : c’est la première fois que l’on se qualifie pour un grand tournoi… à deux matches de la fin !

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top