Diables rouges

Michy Batshuayi: «Je ne suis pas un joker de luxe»

- 1483631205 B9713379596Z - Michy Batshuayi: «Je ne suis pas un joker de luxe» -  actu diables rouges

Malgré des statistiques flatteuses, le Diable n’a pas encore réussi à devenir un titulaire indiscutable.

Michy Batshuayi l’a encore prouvé en Ligue des champions: il sait être très efficace quand il monte sur le terrain en cours de jeu.«Mais je ne suis pas un joker de luxe, car j’ai aussi commencé des rencontres», a indiqué l’avant-centre de Chelsea mardi à Tubize avant l’entraînement des Diables rouges.

Batshuayi a célébré lundi son 24e anniversaire. «Ils m’ont offert un gâteau, mais je ne pouvais pas trop le manger car un match arrive. J’aurais préféré après le match», s’est amusé Batshuayi.

Souvent décisif quand il monte au jeu, Batshuayi ne veut pas être cantonné au rôle de joker de luxe. «Si on fait appel à moi, je serai efficace et je me donnerai à fond.»

Pour être un titulaire indiscutable

Malgré des statistiques flatteuses, que ce soit en club avec Diego Costa d’abord puis Alvaro Morata, ou en équipe nationale, Batshuayi n’a pas encore réussi à devenir un titulaire indiscutable. Que lui manque-t-il pour le devenir? «Marquer encore plus, être encore plus efficace, travailler encore plus. Peut-être râler plus, ça pourrait marcher (rire). Je ne peux pas vraiment répondre, c’est au coach de décider.»

Christian Benteke absent et Romelu Lukaku incertain: la chance de voir Batshuayi titulaire à la pointe de l’attaque des Diables en Bosnie-Herzégovine samedi en qualifications pour la Coupe du monde 2018 a fortement augmenté. «Mon état d’esprit reste le même: je suis toujours motivé, j’ai toujours la même envie de jouer. Je travaille de mon côté et je fais confiance à l’entraîneur pour la tactique.»

Un «bon feeling» avec ses concurrents

Déjà lors des rassemblements précédents, Batshuayi semble avoir devancé Benteke et Origi dans la hiérarchie de Roberto Martinez comme doublure de Lukaku. «Si on regarde les statistiques, c’est vrai, je suis peut-être passé devant. Mais tout peut changer en fonction de la tactique ou de l’adversaire.» Quoi qu’il en soit, Batshuayi a «un bon feeling» avec ses concurrents en équipe nationale. «On est de la même génération. Quand quelqu’un marque, on se félicite. Ici, Benteke vit une période difficile, je lui ai envoyé un message.»

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top