Diables rouges

Manchester City et De Bruyne aux portes du paradis

Manchester City et De Bruyne aux portes du paradis - redzone magazine des diables rouges

Manchester City et Kevin De Bruyne peuvent être sacré champion d’Angleterre à l’issue de la 34e journée de Premier League. Mais il faut pour cela se reprendre samedi chez Tottenham, et ensuite prier pour que West Brom’ provoque dimanche un nouveau séisme en dominant Manchester United.

Une semaine après avoir cruellement privé de sacre les Citizens en s’imposant à l’Etihad Stadium (3-2), les Red Devils feront-ils preuve de mansuétude en laissant s’imposer à Old Trafford la lanterne rouge, qui peut elle officiellement être reléguée ? Tout Manchester en doute, mais tous les rêves sont également permis comme l’a rappelé le scenario retentissant du derby mancunien.

La probabilité d’un retournement de situation reste infime mais elle a grimpé avec les désillusions que connaissent maintenant depuis 10 jours les joueurs de Pep Guardiola.

L’équipe de l’ex-entraîneur du Barça compte en effet 13 points d’avance sur son dauphin alors que 15 points resteront à prendre pour les deux grands rivaux à partir de lundi. Si City parvient donc à compter 16 unités de plus, la messe sera dite et la bière, douce ou amère, pourra couler à flot à Manchester.

Avant cela, il y a un match à disputer pour les Citizens, et la route du sacre passe par Wembley, pour y affronter des Spurs qui sont 4e et se battent à distance avec Liverpool (ex aequo avec 67 points) pour finir sur le podium.

Une victoire chez Tottenham, si elle ne serait pas un authentique exploit pour ces Sky Blue bardés de talents, qui ont torpillé 4-1 les Londoniens à l’aller au milieu d’une série de 18 victoires d’affilée, n’en resterait pas moins une performance mentale remarquable pour une équipe qui panse actuellement ses plaies et a du mal à finir le travail.

La défaite contre ManU est en effet encadré par deux autres revers cinglants contre Liverpool (3-0 et 2-1), synonymes d’élimination en quart de finale de Ligue des champions. Autant dire que Pep traverse sa pire période depuis son arrivée en Angleterre et que l’ambiance est plutôt retombé d’un cran au sein du richissime et ambitieux club détenu par la famille royale des Emirats Arabes Unis, qui a dépensé 853 M EUR pour constituer cette équipe.

Mais un 5e sacre national, le 1er depuis 2014, peut redonner un léger sourire. Plus vraisemblablement, le dénouement heureux devrait avoir lieu une semaine plus tard contre Swansea. Il faut l’espérer en tout cas, sinon la concurrence ne manquera pas de se remettre à caresser un improbable espoir…

«  Ce qui a été exceptionnel, ce sont ces dix mois à gagner, gagner, gagner encore et seulement une défaite, a contrebalancé Guardiola, auquel il manque deux petites victoires. Là, on est dans un mini-championnat à six matches et on va essayer de le conclure  ».

 

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top